Quatre livres de mon adolescence

¤ « Constance » de Patricia CLAPP. L’histoire des commencements de la colonie de Plymouth en 1620, installée sur les rives du Massachusetts et décrie à travers les yeux de la jeune Constance Hopkins (une ancêtre de l’auteure) sous la forme d’un journal intime. J’ai dû le lire une deuxième fois pour me rendre compte à quel point ce livre était exceptionnel. Très bien documenté, très romancé, une vision assez juste de la vie de Pères Fondateurs, un hymne à la liberté et à la recherche du bonheur. Et surtout, afin de mieux l’apprécier, il me faut toujours écouter « 1492 Christophe Colomb » de Vangelis lorsque je le lis... Le seul point faible : que le livre se termine.

Constance

¤ « La petite maison dans la prairie » de Laura INGALLS WILDER. Je vous vois arriver en hurlant, avec devant vos yeux la vision de Papa « gâteau » Ingalls et de Maman « Miel » Ingalls et trois morveuses à nattes qui dévalent une pente verdoyante ! Bah non, les livres ne sont pas la série télévisée que tout le monde connaît. La série reprend, au mieux, les noms de personnages du livre, les liens de parenté et la ville de Walnut Grove (où, contrairement à la série, la famille Ingalls ne passera que quelques mois pendant l’enfance de Laura...). Ce sont, à la base, des livres pour enfants (qui sont au nombre de neuf, si on compte un livre intermédiaire écrit par une autre personne que l’auteure principale), et chacun a son charme, avec une description très précise de la vie de pionniers américains, voyageant de part et d’autre des Etats-Unis avec un but suprême : avancer toujours plus vers l’Ouest. L’écriture est très simple, précise et ponctuée de nombreuses anecdotes sur les Noëls passés en famille, les fêtes d’anniversaire et de Thanksgiving, les cadeaux reçus pour une raison ou une autre... J’ai beaucoup aimé, bien plus que je ne l’aurai cru. Et je les lis toujours en écoutant mon CD « Back to Titanic »...

La_petite_maison_dans_la_prairie

¤ « Le maître de piano » de Maurine F. DAHLBERG. En 1938 à Vienne, Nina rêve de devenir pianiste et, pour cela, devient l’élève de Herr Hummel, son voisin. Une grande amitié naît alors entre ce professeur allemand renommé mystérieux et cette jeune élève douée et courageuse dont la vie n’est pas facile. La menace nazie plane alors au-dessus de l’Autriche...

C’est un roman pour les 11-12 ans, mais cela ne m’a pas empêchée de le lire durant toute mon adolescence. C’est un roman très bien écrit et qui m’a fait pleurer par endroit. Car je sais combien cela est douloureux de perdre un être qu’on aime énormément...

C’est également une bonne et intéressante approche de l’époque nazie.

Le_ma_tre_de_piano

¤ « Jamais je ne t’oublierai » de Betty SCHIMMEL. THE livre de mon adolescence, et plus précisément de mon entrée en 2nde, au moment de ma rencontre avec Olivier, le camarade de classe le plus canon que j’ai eu...

Donc dans la Hongrie de la fin des années 1930, Lisbeth et Richard, âgés de respectivement dix et douze ans, vivent une passion sans égale. Se promettant dès leur rencontre de ne jamais se quitter et de se marier dès les seize ans de la jeune fille, ils s’aiment passionnément et s’admirent mutuellement. Mais lorsque les troupes allemandes pénètrent dans Budapest, tout change. Parce que Richard, fils de bonne famille et Lisbeth, réfugiée tchécoslovaque avec ses parents et ses frères et sœurs, sont tous deux juifs. Quel impact va avoir la guerre sur leur amour et leur promesse d’union ?

J’ai tellement lu, relu et rerelu ce livre que les pages en tombent... Je pense d’ailleurs acheter la belle édition brochée.

Je ne remercierai jamais ma mère de m’avoir donné son chèque-cadeau FN** d’anniversaire afin de m’acheter un livre. Parce que sinon, je n’aurai jamais connu cette belle et tragique histoire d’amour. Cette autobiographie est une merveille d’amour, d’espoir et d’hymne à la vie et à la poursuite de ses désirs les plus profonds. J’en ai pleuré. C’est tout simplement indescriptible.

Et je n’oublierai jamais Olivier, ce bel adolescent qui me faisait tant penser à Richard...

Jamais_je_ne_t_oublierai